Telecharger Gotham – Xavier Mauméjean

GOTHAM

Xavier Mauméjean

New York, aujourd’hui : taxis, camions de livraisons, vendeurs de hot-dogs, sirènes, journaux, serveuses topless, smart drugs, dealers de crack, sex shops, jazz, Saturday Night Live reçoit Tom Hanks. Les vies sont désormais régies par des slogans. Dans le chaos ambiant, Rudy craque: il se fait éclater la tête dans un étau. Mais pourvu qu’on nettoie les murs et que la réputation de la prestigieuse agence Mac Manus n’en souffre pas, personne ne veut vraiment chercher les raisons de cet acte. Et surtout pas Jonathan Pyke, publicitaire vedette de la boîte: ce week-end, il a d’autres chats à fouetter.La psychiatre Una Sander est formelle: il y a quelque chose de pourri dans l’atmosphère de Gotham.Sous les auspices de Bret Easton Ellis et de Rudyard Kipling, un New-Yorkais modèle sombre dans la folie et le crime.

Xavier Mauméjean est un fameux raconteur d’histoires. Aux temps anciens, on se serait regroupés autour de sa barbe pour écouter chaque soir ses contes cruels donner une autre dimension au monde. Aujourd’hui, on plonge le nez dans un de ses romans, et on ne peut quasiment plus s’en détacher, scotchés que l’on est à ses mots, ses phrases, son style fluide et accrocheur, ses histoires passionnantes et brillantes. Gotham, c’est New York. « La » ville. Celle de Batman, métropole démesurée où le mal circule sous les traits du Joker ou du Penguin. Celle qui chaque jour arrache à chacun d’entre nous un peu de notre part d’humanité. Qui nous transforme chaque jour un peu plus en un animal peu social. Jonathan Pyke est une star à New York. Brillant, riche, concepteur publicitaire, intello soigné. Tout pour résister à l’appel de la forêt. Et pourtant… Il suffit d’une fêlure sur un carreau de la salle de bain de son luxueux loft de 500 m² à Tribeca pour que tout bascule. Et que le policé Jonathan Pyke devienne un Tigre dans la jungle. Douleur et sang, souvenirs amers du père, manipulation des pubs et des hommes, envie irrésistible de nature, tout se mélange et l’ange trempe ses ailes dans la boue. C’est une longue et implacable descente aux temps du combat pour la survie, de l’instinct et de la chasse que Jonathan subit, sous l’œil impitoyable de Xavier Mauméjean qui enregistre cyniquement cette mutation en un animal sauvage, en une âme primitive et violente et nous dit : voilà ce que nous sommes au fond de nous-mêmes, des bêtes, et un rien suffit à nous défaire de notre vernis de civilisation sociale. Dur. [Jean-Claude VANTROYEN – Le Soir]

  • Download

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>